En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Intelligence artificielle : un logiciel abat en 1s le travail que des avocats font en 360.000 heures

La toute nouvelle intelligence artificielle de JPMorgan est l’employé du mois : elle peut résoudre en une seconde des arbitrages financiers qui prennent normalement quelques 360.000 heures de travail (soit une année) aux avocats de la firme. Le travail de cette machine artificielle, baptisée COIN, est d’interpréter les accords de prêts commerciaux. Et fait en prime nettement moins d’erreurs que les humains. 

intelligence artificielle jp morgan

On l’a vu avec AlphaGO, l’intelligence artificielle fait des progrès incroyables, et commence petit à petit à se frayer un chemin dans un nombre croissant de domaines. L’un des plus inattendus, c’est le domaine juridique. On a déjà vu des juges français s’aider d’un logiciel pour prendre de meilleures décisions. Des cabinets privés comme JPMorgan se mettent à faire un usage intensif de l’intelligence artificielle dans leur activité.

Intelligence artificielle : un logiciel fait en 1s le travail que des avocats font en 360.000 heures

Et au vu de leurs résultats on est tenté de leur donner raison : moins d’erreurs que les humains, un temps de traitement à la vitesse de la lumière, des personnels qui peuvent se concentrer sur des tâches moins rébarbatives, un fonctionnement en continu… JPMorgan a mis quelques 9,6 milliards de dollars dans une nouvelle équipe d’ingénieurs spécialisés dans le big data, l’intelligence artificielle, la robotique et le cloud histoire de développer ces technologies.

Et trouver de nouveaux moteurs de croissance pour garder son rang. Le but serait semble-t-il aussi d’obtenir un leadership dans les nouvelles technologies et les services financiers, en caressant l’espoir de vendre ses solutions à des clients institutionnels.

Alors que, pour le commun des mortels, l’avènement de ce type de technologie peut sembler synonyme de licenciement, une étude citée par Bloomberg réalisée sur 3.200 professionnels de la finance montre que dans ce secteur, les acteurs voient surtout le verre à moitié plein. Une vaste majorité des personnes interrogées pensent que cela va permettre d’améliorer leur carrière, par exemple en leur permettant de devenir plus efficaces.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires
  • Eric “Shaneko” V

    Pour info, 360000 heures, ça fait environ 41 ans …..

    Si ça peut aider pour un prochain article: :)

    https://www.google.fr/search?q=360000+heures+en+ann%C3%A9es&oq=360&aqs=chrome.2.69i57j35i39j69i59j0l3.2287j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

    • zakaria el ahdab

      41 ans c’est pour un avocat qui travaille seul mais dans ce cas c’est plusieurs avocats qui travaillent en même temps…

      • Daoud T.

        Ah les avocats travaillent donc 24h/24 ???

    • Soma

      Avec 41 avocats ça fait 1 an, si ça peut t’aider avant de commenter la prochaine fois.

  • Gino Audet

    360 000 heures…pour plusieurs avocats…

  • pridrico

    JP Morgan, ne va même plus faire travailler des humains. Le fric qu’ils nous volent il va aller où maintenant ?

  • Phil

    Pourrions nous avoir plus d’informations techniques et algo sur cet article. Ne tombons pas dans les travers des articles du début des années 1980 ou on présentait l’ordinateur comme un gourou sans la moindre démonstration

  • Abdelhamid Trabelsi

    1/ Introduire tous les éléments du dossiers dans l’ordinateur prend du temps aussi. Comment l’ordinateur peut émettre des conclusions en 1 seconde avant même qu’il ne prenne connaissance de toutes les données de l’affaire dont la saisie prend du temps. Un avocat n’a pas à saisir tous les éléments du dossiers qu’il doit étudier. Il lui suffit de lire et de mettre des conclusions. 2/ Il y a 30 ans à peine nous avions été réjouis à l’annonce de l’usage du microprocesseur dans l’industrie en vue de la robotisation. Mais quand on a vu les millions de chômeurs que ça avait engendré on n’en parle plus comme progrès pour l’humanité.

    • Jean-Marc Bernard

      Les moissonneuses batteuses ont aussi mis beaucoup de paysans au chômage. Essayez aujourd’hui de remettre un paysan avec une faux au milieu d’un champ ! Considérez-vous que la moissonneuse ne soit pas un progrès pour l’humanité ?
      Introduire les éléments d’un dossier peut se faire avec un scanner et un OCR. Pas besoin d’un avocat ou même d’une secrétaire.

    • Le progrès pour l’humanité, ce n’est pas le processeur, c’est le chômage. L’emploi, c’est terminé ! L’Homme au travail, c’est un concept du XIXème siècle, à une époque où la technologie ne permettait pas de faire autrement. Mais au XXIème siècle, l’emploi va disparaître exponentiellement et ce n’est que du bon pour tout le monde, évidemment.

  • Frédéric

    Article interessant mais trop simpliste !
    Qu’ils aient réussi à digitaliser et automatiser certaines tâches,
    certainement à faible valeur ajoutée, est très probable. De là à sous
    entendre qu’ils remplacent le travail de l’avocat, c’est caricatural et
    fantasmagorique. Mais c’est typique des articles autour du big data

    Enfin l’article ne dit en rien le
    coût de développement puis du run de la technologie en face des bénéfices
    supposés. Le ROI de beaucoup de travaux de big data n’est pas démontré.

  • Éléments de Langage

    Idem pour les journalistes et leurs articles en carton formaté démoulés au kilomètre, ou quand le mondialisme « to the maximum extent » atomise les certitudes béates et jubilatoires des « agents dominés de la domination » (Michéa)…

88734ffb916352e938ed43cfecf81b9e***********************