En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Le catalogue Netflix se rétrécit pour financer plus de créations originales

Le catalogue Netflix se rétrécit globalement depuis 2012, surtout aux Etats-Unis, pour permettre à la plateforme d’investir davantage dans les créations originales. Une enquête a ainsi montré que 50% des contenus du catalogue US ont disparu depuis 2012. Netflix chercherait ainsi à pousser des contenus de qualité au détriment d’une logique de quantité. Et cela semble porter ses fruits.

netflix

Tout est parti d’une analyse aux Etats-Unis de l’évolution du nombre de contenus disponibles dans le catalogue Netflix US depuis 2012. Le site Exstreamist a ainsi fait une découverte surprenante : de plus de 11.000 contenus, nous sommes aujourd’hui passés à 5.302. Des chiffres surprenant pour qui utilise le service et est frustré par ses lacunes.

Selon les sources de Exstreamist internes à l’entreprises, Netflix a en fait dû choisir entre disposer d’un vaste catalogue pour lequel chaque titre requiert une licence dans chaque pays où il est diffusé. Ou développer des contenus maison, chers à développer, mais pour lesquels la plateforme n’a ensuite plus jamais rien à payer. Et que Netflix peut donc instantanément déployer sur tous les marchés.

Une stratégie qui peut sembler risquée, vue comme ça. Et qui serait une catastrophe si Netflix n’avait produit que des navets de compétition. Mais en la matière Netflix a déjà fait montre de ses talents, comme en témoignent House of Cards, Orange Is The New Black, Stranger Things ou encore Narcos. Evidemment, il y a parfois aussi quelques flops, comme Marseille.

Netflix est surtout un acteur de la création

À l’avenir Netflix semble donc vouloir se démarquer des offres de vidéo à la demande en ne proposant principalement que des productions originales. Et il est vrai que si Netflix continue à proposer des contenus de qualité, on risque d’y revenir. L’autre enseignement de la stratégie de Netflix pour les champions hexagonaux qui souhaiteraient mettre en place des offres concurrentes, est que Netflix n’est donc pas une plateforme de VoD classique.

La VoD n’est chez Netflix qu’une disposition technique qui facilite son utilisation. Mais en termes de comportement, la plateforme tient davantage d’une chaîne de télévision américaine câblée, comme l’est HBO. Il fait partie des acteurs essentiels dans la production de créations originales outre-atlantique. Et semble disposer d’une importante marge d’évolution pour imposer sa vision de l’après-télévision dans le salon.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires