En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Santé cardiaque : comment le lobby du sucre vous a menti pendant 50 ans

Les maladies cardiaques, la faute au gras ? C’est ce que vous a fait croire le lobby américain des industriels du sucre pendant près de 50 ans. Des chercheurs ont retrouvés des documents datant des années 1960 et 1970 qui prouvent que les sucriers ont financé des recherches pour minimiser le rôle du sucre dans ce genre d’affections.

Santé cardiaque : comment le lobby du sucre vous a menti pendant 50 ans

Une étude scientifique dont les conclusions explosives sont dignes d’une révélation de Mediapart. Le lobby américain du sucre aurait financé, dans les années 1960 et 1970 des publications visant à minimiser le rôle du sucre dans les maladies cardiaques. Et ça aurait très bien fonctionné. Au coeur du système, la Sugar Research Fondation, connue aujourd’hui sous le nom de Sugar Association.

C’est cette institution, financée par l’industrie du sucre, qui a commandité des travaux conçus pour dé-légitimer auprès des praticiens les recherches anti-sucre qui fleurissent alors. Il faut dire, les années 1950-1960 sont le moment où on commence à mettre en évidence le rôle néfaste d’une alimentation trop riche en sucre sur la santé, particulièrement sur le coeur. La Sugar Research Fondation recrute alors en secret trois éminents chercheurs de Harward et finance une étude visant à calmer le jeu autour du sucre.

Les trois experts d’Harward ont été grassement rémunérés : 6.500 dollars chacun, l’équivalent de 49.000 dollars d’aujourd’hui. Et surtout complètement téléguidés : John Hickson, l’un des cadres des sucriers alors en lien avec l’affaire, leur a par exemple choisi personnellement les études à inclure dans les annexes. Des correspondances montrent également qu’il leur a clairement fait comprendre le résultat pro-sucre auquel il s’attendait.

Une étude sur le sucre toujours d’actualité

Le génie des chercheurs, a alors été de stigmatiser le gras et le cholestérol. Ils publient leur étude dans le New England Journal of Medicine. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, les spécialistes du monde entier se sont mis eux-aussi à minimiser le rôle du sucre dans la survenue de maladies cardiaques. Pendant des décennies après l’étude, les recommandations officielles ont souvent pointé le gras (notamment les graisses saturées) et le cholestérol du doigt, tout en minimisant fréquemment le rôle du sucre.

Ce genre d’intox a fait potentiellement perdre un temps précieux pour organiser la prévention de ce genre de maladies. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles aujourd’hui, les scientifiques doivent révéler tout conflit d’intérêt lors d’une publication scientifique. Mais cela ne signifie pas pour autant que ce genre de pratique est révolue.

Ainsi, en mai 2015, le New York Times révélait que Coca-Cola investit des millions de dollars pour mettre la cause de l’obésité non pas sur les sodas, mais sur la sédentarité. Quand on sait de quoi est capable le Coca-Cola, on comprend mieux pourquoi la marque cherche à détourner l’attention.

En la matière, on comprend donc que la tactique des industriels sucriers est de trouver un autre bouc émissaire également responsable, pour mieux nous détourner le regard. Bien sûr, le tout est fait dans l’opacité la plus totale… Du coup on se demande légitimement combien d’autres affaires de ce type couvent en silence ?

Via



Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires
  • letis-tsuki

    de toute façon dans se monde qu es ce qui n est pas magouille et compagnie
    on trouve même du sucre dans le dentifrice et des plat cuisine suppose sale a l origine

    • C’est assez ahurissant en effet. Comme si le sucre avait le pouvoir de nous faire revenir aux mêmes plats industriels hypersucrés…

  • steve-neo

    faut arrêter de croire tous ce qu’on vous dit dans les médias

  • tuxinator

    Bon ça parait presque logique qu’ingurgiter des kilos de sucres ça peut pas être bon pour la santé… Ce qui fait aussi peur c’est que on nous ment certainement sur beaucoup de substances actuellement utilisé aujourd’hui.

  • Ophi

    les groupes pétroliers on fait la même chose avec le plomb dans l’essence, rapport falsifié et compagnies.

  • Math Picpic

    mouais, comme dit l’adage « aucun excès n’est bon »
    de là à voir le mal partout.. ce n’est pas le petit sucre dans ton café le matin qui te tueras.
    et puis il suffit de se renseigner sur le codex alimentarius et on voit bien que ce qu’on nous sert à bouffer limite notre intellect et notre durée de vie

  • shana krast

    ouais mais 1 sucre dans le cafer ok ca va mais va faire cuire du coca XD
    ca va te faire un sirop de ouf XD perso avant jbuvais ca comme du ptit lait XD maintenant ca m ecoeur