En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Snapchat : Macron conseille à un étudiant de craquer comme lui pour sa prof, en vidéo

Les candidats à la présidentielle 2017 se prêtent tous au jeu de Snapchat où ils répondent aux questions des internautes. Une question a particulièrement amusé : celle d’un étudiant en droit qui a craqué pour sa prof de droit pénal. Et de demander à Macron, ce qu’il ferait lui. Le candidat d’En Marche a en la matière de l’expérience, puisqu’il s’est marié en 2007 avec son ancienne professeur de philosophie. 

snapchat macron conseille etudiant craquer prof video

Emmanuel Macron s’est prêté au jeu de Snapchat dans le sprint final de la Présidentielle avant le vote ce dimanche. Le candidat d’En Marche ! a ainsi pu répondre à des questions diverses et variées d’internautes, tout en décontraction. Comme le dit la voix off des reportages de Roland « et là, c’est le drame » : un internaute lui a posé une question pas si innocente. « J’ai craqué pour ma prof de droit pénal, que dois-je faire ? ».

Sur Snapchat, Macron conseille à un étudiant de craquer pour sa prof si c’est réciproque

Au cas où vous ne seriez pas au jus, Emmanuel Macron s’est marié en 2007 avec Brigitte Trogneux, sa prof de philo de 20 ans son aînée. Du coup, la complexité des sentiments dans ce genre de situation, ça lui connaît. Naturellement, il a donc répondu assez simplement à la question dans sa story publique sur Snapchat :

Eh bien d’abord, il faut savoir si c’est réci­proque. Si c’est le cas, allez-y, pas de tabou. Si ce n’est pas le cas, inter­ro­gez-vous

Il est bon toutefois de rappeler que ce conseil ne peut pas être donné à tous les étudiants. En effet, dans le cas où l’étudiant serait mineur (même majeur sexuellement), il ne pourrait en aucun cas entretenir de relation avec sa prof. Du moins selon le droit qui réprime les relations entre mineurs (majeurs sexuellement) et adultes ayant autorité sur eux (les profs, donc).


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires