En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Windows 10 : la peur du ransomware, nouvelle stratégie de mise à jour ?

Microsoft agite désormais la peur des ransomware pour pousser semble-t-il davantage d’utilisateurs à adopter Windows 10. Une opération de la peur qui a tout l’air d’une opération de sauvetage (des chiffres) de cette mise à jour. Car Windows 10 n’est pas non plus un modèle de vertu du point de vue protection de la vie privée et sécurité.

Windows 10 : la peur du ransomware, nouvelle stratégie de mise à jour ?

Microsoft nous avait déjà montré ses méthodes bien « reloues » pour vous faire passer à tout prix à Windows 10. Mais certains ont réussi au prix de quelques bidouillages à rester sur leur bon vieux Windows 8.1 ou 7. Alors pour ceux-la, quoi de mieux que la peur ? Microsoft nous dit désormais, graphiques à l’appui, que les utilisateurs de Windows 10 sont mieux protégés que les autres contre les ransomware.

Les ransomware sont fondamentalement des virus du type cheval de Troie qui autorisent un attaquant à prendre le contrôle de l’ordinateur et chiffrer le disque dur. Celui-ci affiche alors un message à l’écran, menaçant de détruire toutes ses données si elle ne verse pas une somme d’argent. Ce type d’attaque se développe effectivement particulièrement dans l’écosystème Windows.

Windows 10, modèle de vertu en matière de sécurité, vraiment ?

La solution ? Passer à Windows 10, évidemment, et n’utiliser que Edge, le navigateur internet de la firme. Dans ce cas, effectivement, flash se lance dans un conteneur empêchant l’exécution de code malveillant hors du périmètre. Windows Defender viendrait également à la rescousse. Il sait désormais analyser les pièces jointes, et, à en croire la firme « son taux d’échec de détection des menaces a considérablement baissé ».

De combien ? Selon quelle méthodologie ? Microsoft reste bien vague. On se contentera donc d’un haussement d’épaules. Rappelons que Windows 10 n’est pas un modèle de vertu du point de vue des menaces venues d’internet. Il y a les golden keys du système qui sont dans la nature et la lenteur de Microsoft pour corriger des failles majeures dont celle-ci, révélée par Google.

Par ailleurs, Windows 10 fait peu de cas de votre vie privée, puisqu‘il est impossible pour presque tous ses utilisateurs de désactiver la télémétrie système. Soit la transmission de données précises sur ce que vous faites sur votre ordinateur, sans qu’on ne sache exactement quoi et à quel dessin ces données seront utilisées.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires