En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Yahoo : pourquoi l’entreprise, en plein rachat, change son nom en Altaba ?

Yahoo a défrayé la chronique ces dernières années pour des raisons peu glorieuses : l’entreprise, en difficultés financières, a été victime de piratages d’une ampleur jusqu’alors inégalée. Forçant plusieurs cadres dirigeants, dont la PDG Marissa Mayer à quitter l’entreprise. On apprend ce matin que l’entreprise « change de nom en Altaba ». Ce changement de nom ne concerne pourtant pas l’ensemble de l’entreprise et est forcé par les événements. 

yahoo pourquoi entreprise plein rachat change nom altaba

Pour bien comprendre, faisons un petit résumé des épisodes précédents. En juillet dernier, l’opérateur américain Verizon et Yahoo annonçaient un accord de rachat historique des activités opérationnelles historique de la marque : moteur de recherche, messagerie, contenu éditorial, et régie publicitaire. Dans le cadre de ce rachat, Verizon a ainsi pu conserver la marque Yahoo.

Quid des restes de Yahoo ? Il s’agit principalement d’une société de holding qui rassemble tout ce dont Verizon ne voulait pas. Dont 15% d’Alibaba, la plateforme d’import/export à destination des professionnels, et 35,5% de Yahoo Japan. Mais aussi quantité de brevets. C’est cette société de holding qui devient Altaba. En outre, la marque Yahoo ne lui appartient plus. Verizon pourrait donc bien continuer à l’utiliser pour son moteur de recherche et sa messagerie.

À l’issue du rachat qui sera finalisé, au conditionnel, d’ici la fin du premier trimestre 2017, la patronne de la firme Marissa Meyer devrait quitter ses fonctions. Depuis son arrivée, elle n’est en effet pas parvenue, malgré ses efforts, à insuffler un rebond à l’entreprise. 5 autres cadres dirigeants dont le co-fondateur David Filo quittent aussi le navire. Le nouveau conseil d’administration sera désormais dirigé par Eric Brandt (ex de Broadcom).

On parle bien de conditionnel, car Yahoo a défrayé la chronique avec deux piratages massifs d’une ampleur jusqu’ici inégalée. Le deal qui devait être bouclé par Verizon pour un montant initial de 4,83 milliards de dollars devrait a minima être revu à la baisse en raison de ces révélations.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires
  • Huotg01

    Blablabla…

d7ee0022ab0afbc05a15279191dcfd3dhhhhhhhhhhhhhhhhhhh