En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Zone Téléchargement : déjà une dizaine d’alternatives pour télécharger illégalement

Zone Téléchargement, clap de fin. Le site est (définitivement ?) inaccessible depuis hier soir. Pourtant les internautes qui s’adonnent au téléchargement illégal ne semblent pas trop se faire de soucis. On en voyait même partager dès lundi des alternatives… jusque dans la réponse au tweet de la gendarmerie annonçant la fermeture de Zone Téléchargement ! De quoi mettre en doute l’efficacité de cette mesure pour lutter contre le téléchargement illégal.

Déjà une dizaine d’alternatives à Zone Téléchargement pour télécharger illégalement

Après une réouverture du site, lundi, mais sans les liens vers des contenus illégaux, Zone Téléchargement est à nouveau inaccessible depuis hier soir. L’arrestation de deux administrateurs présumés du site et des perquisitions en Andorre et en France n’y sont peut-être pas pour rien. Du coup, il va falloir peut-être vraiment s’y faire : Zone Téléchargement, c’est fini. Mais comme vous le savez, la nature et internet ont horreur du vide.

Dès lundi, on pouvait voir sur twitter des internautes assez culottés partager des alternatives, directement en réponse au tweet de la gendarmerie annonçant la fermeture du site (jugez-en par vous-mêmes en cliquant sur la date du tweet en fin d’article !). En tout, on a compté une dizaine d’alternatives, rien que pour le téléchargement direct de contenus illicites en VF et VOSTFR.

Bien sûr on ne compte même pas les alternatives anglophones de streaming qui permettent d’ajouter des fichiers .srt. Ou le système des .torrent. En fait la meilleure piste pour trouver très vite des alternatives est de consulter les messages liés aux hashtages #ZoneTelechargement et #JeSuisZoneTelechargement. Fait intéressant : dans le Figaro du 4 mai dernier on pouvait se rendre compte de l’inefficacité de l’approche actuelle de la lutte contre le téléchargement illégal.

Malgré l’action de la Hadopi, on a toujours ainsi 10 millions de français qui utilisent régulièrement ces sites illégaux. Un chiffre qui se stabiliserait depuis deux ans après avoir fortement progressé dans la foulée de la mise en place de la Hadopi. L’ALPA qui publie régulièrement des études sur le sujet parle de 14 millions. Relevons également un autre fait intéressant : en dépit du piratage, le secteur du cinéma en France semble plutôt bien se porter.

Le Centre National de la Cinématographie rapporte que les cinés ont fait l’année dernière 210 millions d’entrées. Ce serait le 4e record « depuis 50 ans » ! L’institution est d’ailleurs optimiste, puisqu’elle prévoit une hausse des entrées de 4.7% d’ici fin 2016. Des chiffres qui semblent montrer que le téléchargement illégal, loin de se substituer totalement à l’offre légale, favorise paradoxalement la diffusion de la culture. Et par ricochet sa consommation légale !


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires