En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

L’abus de Facebook rend malheureux et aigri, selon une étude

Evitez d’abuser de Facebook, surtout en période de fêtes. Car selon une étude récente, cela ne peut avoir qu’une seule conséquence : vous rendre plus malheureux et aigri de voir tout ces profils de gens aux vacances parfaites. Du moins si on en croit une étude de l’Université de Copenhague (Danemark) réalisé sur un échantillon de 1000 personnes.

Abuser de Facebook est mauvais pour votre santé mentale

Cette nouvelle étude de l’Université de Copenhague réalisé sur 1000 participants, principalement des femmes, a une conclusion sans appel : « l’usage régulier de réseaux sociaux comme Facebook peut affecter négativement votre bien-être émotionnel et votre satisfaction face à votre vie ».

Les chercheurs avertissent d’un risque de jalousie et d’une « détérioration de l’humeur » face à des « comparaisons sociales irréalistes ». On a vu également le développement sur Facebook de comportements étranges, voire stupides. Les chercheurs disent néanmoins qu’il n’y a pas de fatalité. Tout résiderait en effet dans la manière dont ces réseaux sociaux sont utilisés.

Et de conseiller les utilisateurs un peu trop chroniques de Facebook d’apprendre à se déconnecter. Et lorsqu’ils sont en ligne, d’éviter de rôder sur les profils, mais au contraire de se lancer dans des conversations, et de se connecter au gens plutôt que de les observer.

Ainsi on apprend qu’il y a deux grandes catégories d’utilisateurs de Facebook : les « passifs » qui « rôdent » sur les profils de leurs amis. Et les gens qui prennent les choses en main et savent jouer la carte de la connexion et du dialogue avec les autres.

Bref ceux qui utilisent les réseaux sociaux en ce qu’ils ont de meilleur : permettre aux gens de discuter et de raccourcir les distances. A l’inverse, les utilisateurs « passifs » ont tendance d’une manière ou d’une autre à introduire de la distance, via du ressentiment, de la jalousie, et deviennent plus malheureux.

  • A lire aussi : Comment supprimer un compte Facebook ou le désactiver

Et quand les chercheurs vous disent qu’il est bon d’apprendre à se déconnecter, ils conseillent d’expérimenter régulièrement des déconnexions pendant une semaine. Pas sûr que tout le monde en soit vraiment capable, si ?

Via



Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires