En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Nintendo NES Classic Mini : un hack permettrait d’ajouter de nouveaux jeux

La Nintendo NES Classic Mini vient à peine de sortir qu’un hacker japonais a fait une découverte intéressante. La NES Classic Mini, identique à la Famicom Mini du point de vue du hardware, est en fait un petit ordinateur ARM sur lequel tourne Linux. Il a démontré qu’on pouvait récupérer le contenu de la machine (donc les ROM des jeux) y installer une autre distribution, et donc aussi ajouter de nouveaux jeux. Et bien plus encore !

Nintendo NES Classic Mini : un hack permettrait d'ajouter de nouveaux jeux

Un hacker japonais qui se fait appeler Ob a eu une Famicom Mini (soit techniquement une NES Classic Mini) entre les mains, et s’est amusé à jouer un peu avec le hardware. Pour cela, le développeur s’est appuyé sur le code source du système mis en ligne par Nintendo. Fondamentalement, comme on pourrait d’ailleurs s’y attendre, Nintendo n’a pas réinventé la roue.

Le boîtier contient en fait un petit ordinateur doté d’un SoC ARM sur lequel Nintendo a installé un système d’exploitation basé sur Linux. Du coup, Ob a pris un câble USB vers Serial, son fer à souder, et a ouvert la Famicom Mini qu’il vient tout juste de recevoir, de telle sorte à ce qu’il puisse interagir depuis son ordinateur avec le contenu de la mémoire de la machine.

À l’en croire, ce n’était pas si compliqué, bien que ses instructions en japonais (traduites ici grâce à Google Translate si vous ne comprenez pas le Japonais) ne paraissent pas encore si faciles à reproduire pour n’a pas un minimum de connaissances en électronique et programmation. Mais cela lui a quand même permis de montrer qu’on pouvait faire à peu près tout ce qu’on veut avec la console de rétrogaming Nintendo.

Y compris installer une distribution Linux différente et pourquoi pas en faire un mediacenter, ou, comme vous l’imaginez ajouter d’autres jeux. Ce qui semble riche en possibilités compte-tenu de la puissance de la NES Classic Mini. On imagine que d’autres s’appuieront sur son travail pour simplifier à l’avenir la procédure.

Celle-ci requiert encore entre autres contraintes de lancer la console via une commande sur les pins du port série, soudés manuellement à un adaptateur USB. En tout cas, il semble bien que contrairement à ce qu’il y a écrit sur la boîte, vous ne serez pas forcément « mariés » à la liste de 30 jeux que Nintendo a bien voulu inclure.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires
  • krug3r

    Aucun intérêt d’en faire un media center ou d’y mettre une distrib linux… autant se tourner vers une raspberry !

    • Cela peut intéresser justement ceux qui auraient acheté la console, mais n’ont pas forcément un RBPi sous la main. Ou une imprimante 3D pour lui faire une jolie boîte… ;)

      • lejeunegreg

        Je confirme, surtout que le RBPi est plus destiné à des bidouilleurs quand la Nes s’adresse à des gamers.
        Par contre, dans la mesure où celle-ci est techniquement plus puissante qu’une WiiU, je serais curieux de voir jusqu’où on pourrais avancer l’émulation (N64 ? Wii ? WiiU ? perso je suis sceptique pour la dernière ^^)

        • krug3r

          Nous sommes en phase sur le Pi.
          Cependant l’article est annonceur d’un hack, le système est tout de même fermé, donc de la bidouille (ensuite plus ou moins facile on verra) et de par ce fait au même niveau.
          Elle peut être annoncée plus puissante, peut être uniquement en puissance brute d’ailleurs, mais sans système et optimisation adéquate elle ne sera pas plus efficace qu’un Pi.
          ;)

          • lejeunegreg

            yep je suis assez d’accord sur ce point. Mais je pense que le hack de la nes va se démocratiser comme ce fut le cas sur la wii, la psp … donc on aura le droit à un hack purement soft et accompagné de tuto bcp plus accessible que sur RBPi ;)

      • krug3r

        Je dirais qu’aujourd’hui (vu les stocks et la distribution), il est plus facile d’acquérir un Pi qu’une MiniNES :p
        Imprimé une « zolie » boite NES peut être fait dans des FabLab (magasin ou via internet) ;)

    • skadub

      Tout à fait avec recalbox qui n’est pas limité à la NES !

      • krug3r

        Recalbox, HappiGame Center, etc.
        Si une personne en arrive à bidouiller un mediacenter ou autre sur ce produit, alors la mise en oeuvre sur un Pi pour cette même personne n’est qu’une balade ;)

8869e6aa8a01eb14c8a5c6783ba53187AAAAAA