En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Windows 10 : comment overclocker son processeur

Overclocker un CPU consiste à augmenter sa fréquence, poussant un peu plus loin les limites de ses performances. Cette pratique est loin d’être inaccessible au commun des mortels. Sous Windows 10, vous pouvez la réaliser pour peu que vous disposiez de ce qu’il faut pour. L’overclocking n’est toutefois pas sans risques, celui d’endommager vos composants électroniques. Il est donc à aborder avec précaution.

L’overclocking de CPU est une option qu’envisage souvent ceux tournent des applications exigeantes, les gamers notamment. Il permet d’obtenir des gains de performances, ce qui peut vous épargner de la nécessité de remplacer votre processeur pour un bon moment. Ou plus simplement, c’est une bonne manière d’élargir la marge dont vous disposez pour tourner certains logiciels ou jeux parmi les plus gourmands.

Windows 10 : les étapes pour overclocker votre CPU

La modification des options de fréquence du processeur se fait habituellement au niveau du bios ou à partir d’un utilitaire fourni par le fabricant. Chaque plate-forme est différente, avec des étapes propres à elles pour overclocker le processeur. Toutefois, la procédure générale à suivre pour l’overclock est la suivante :

Étape 1 : Vérifiez votre matériel

Commencez d’abord par vous renseigner attentivement sur les possibilités offertes par votre processeur et votre carte mère. Selon les modèles, la manipulation du bios pour overclocker le CPU ne sera pas la même. Il est possible que vous n’ayez aucune option avancée au niveau du bios pour configurer le CPU, notamment si son multiplicateur est verrouillé. Il vous faut donc un CPU avec un multiplicateur déverrouillé.

Si vous disposez d’un processeur AMD, vous êtes sans doute chanceux, car les modèles de la marque ont généralement un multiplicateur déverrouillé, notamment ceux les plus récents. Du côté de Intel par contre, cela n’est possible qu’avec les CPU avec un K ou X à la fin de leur nom. Ex : Intel Core i5-7600K ou Core i7-7700K.

Étape 2 : faites l’état des lieux de départ

Afin de mesurer les gains de performances obtenus, il est important de faire un état des lieux pour commencer, et cela passe par les tests de résistance ou de stress. Tout d’abord, les logiciels tels que CPU-Z ou Coretemp vous permettent de suivre les fréquences du CPU, mais aussi les températures, très importantes pour assurer un overclock stable. Recherchez et téléchargez aussi l’application Prime95 ou LinX qui testent votre processeur en le poussant dans ses derniers retranchements.

Au cas où votre PC survivrait au test Linx ou Prime95 et ne subirait aucun crash, c’est que vous êtres probablement en mesure d’aller plus loin. Toutefois, si pendant les tests la température de votre processeur grimpe au-dessus de 70 %, vous n’aurez pas beaucoup de marge pour l’overclock. Il faudra ajouter de la pâte thermique ou envisager une autre option pour la partie cooling.

Étape 3 : Augmentez la fréquence processeur dans le bios

Cela suppose que le multiplicateur du CPU est déverrouillé. Le fonctionnement des modifications est différent d’un modèle à l’autre. L’étape de base est déjà d’accéder au bios (F2 au démarrage le plus souvent, ou F1, F8, F12, voire touche DEL). Localisez ensuite les paramètres avancés du CPU, là où s’opère la modification des fréquences.

Pour overclocker le CPU, vous pouvez soit ajuster sa fréquence de base généralement désigné par BCLK ou Base Clock (100 MHz le plus souvent), soit son multiplicateur (CPU Core ratio). Un ratio ou multiplicateur de 32 pour une base de 100 MHz correspond à une fréquence de 3,2 GHz. Pour augmenter la fréquence à 3,5 GHz, il faut donc faire passer le multiplicateur à 35.

Étape 4 : Augmentez la tension

Un autre volet important consiste à ajuster le voltage du CPU. Une fréquence plus élevée du processeur implique une consommation d’énergie plus importante. Le paramètre dans le bios peut être désigné par Vcore Voltage. Incrémentez la tension par palier de 0,025.

Augmenter la tension du CPU entraînera aussi la hausse de ses températures, raison pour laquelle il n’est pas conseillé de pousser les limites de l’overclock trop loin si vous rencontrez des problèmes de surchauffe, d’où l’importance d’un bon système de refroidissement.

Étape 5 : Retour aux tests de résistance

Reprenez l’étape 2, soit celle des tests de résistance pour vérifier l’évolution des performances. L’information la plus importante concerne les températures. Si votre système devient trop instable ou que les températures montent trop haut, il faudra revenir aux étapes 3 et 4. Le but ultime du processus est de parvenir à un bon équilibre entre fréquence et température.


Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires

Derniers Articles

87cd003e9dcf1b7ded1fdb986f05fd86<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<