En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation et l'installation de cookies assurant le fonctionnement optimal de notre service. 

Windows 10 vous espionne en permanence, voici comment tout bloquer

Windows 10 espionne en permanence vos données personnelles, mais heureusement il possible de bloquer certaines adresses IP et bloquer ces indiscrétions. L’entreprise de cyber-sécurité Plixer s’est penché sur les données collectées par Microsoft à partir de Windows 10, et le constat est alarmant : un envoi toutes les 5 minutes, même en relevant le niveau de sécurité !

Windows 10 vous espionne en permanence, voici comment tout bloquer

La dernière analyse de l’entreprise en sécurité Plixer envenime la polémique autour du peu de cas que semble faire Microsoft de vos données personnelles. C’est même pire que cela : Microsoft, via Windows 10, organise une collecte massive de données sans qu’on ne sache vraiment à quoi elles servent.

Avec le bridage de la connexion internet, les plantages à répétition lors des mises à jour, les notifications qui spamment pour vous vendre des produits… la liste des griefs en direction de Windows 10 semble s’allonger de jour en jour. On apprend cette fois-ci que si l’utilisateur fait confiance à Microsoft, il partage automatiquement ses contacts, son agenda, le texte saisi, les interactions avec le système,  la localisation des données « et bien plus ».

Même lorsque les options les plus respectueuses de la vie privée sont activées, Windows 10 envoie quand même des métadonnées à Microsoft toutes les 5 minutes. Impossible de savoir, d’ailleurs, quel est leur contenu. Ces données sont en effet cryptées par la firme, d’une manière inhabituelle ce qui rend leur déchiffrage impossible. Comme l’explique sans détour le rapport de Plixer :

[Ce chiffrement] indique non seulement que Microsoft ne veut pas que les utilisateurs non autorisés de la machine accèdent aux données [mais] aussi qu’il ne veut pas que l’utilisateur final tout court sache vraiment ce qui est envoyé. 

Plixer a audité d’autres éditeurs, et pointe dans son rapport également les pratiques de McAfee et de Plantronics. Cela étant, par son étendue, et la quantité d’informations pouvant être récoltées, Microsoft inquiète particulièrement les chercheurs. Et en France, on peut légitimement se demander ce que la CNIL pense du problème.

D’autant que récemment, oh surprise, on a appris que Microsoft partageait ces données « anonymes » avec des tiers. On met anonyme entre guillemets, car malheureusement, cela n’a plus beaucoup de sens en 2017, vu que l’anonymat peut facilement tomber par recoupage. Et que Microsoft persiste à ne pas donner accès au contenu de cette fameuse télémétrie…

Comment désactiver l’envoi de données télémétriques à Microsoft

Malheureusement, il est impossible de désactiver simplement l’envoi de ces « données télémétriques » – un terme d’ailleurs tout aussi rassurant qu’il sonne creux. Sauf dans la version Enterprise, la plus chère à l’achat, qui dispose de cette option. Un traitement qui, vous vous en doutez, suscite la grogne chez certains utilisateurs.

Alors que faire ? Nous vous conseillons tout d’abord de complètement désactiver Cortana. L’assistant personnel envoie en effet beaucoup de données à Microsoft, et on ne sait pas si celles-ci sortent ou non du cadre strict de son utilisation.

Optez pour un blocage via le Firewall

Il est ensuite conseillé de bloquer certaines adresses utilisées par Microsoft pour collecter des données :

  • 65.55.113.11
  • 65.55.113.12
  • 65.55.113.13
  • 134.170.30.221

Il est possible de réaliser ce blocage directement au niveau de votre routeur internet. Le problème de cette solution, toutefois, c’est que le blocage est levé à partir du moment où vous utilisez une autre connexion internet que celle de votre domicile. Il est également possible de bloquer ces adresses via les paramètres avancés du firewall Windows.

Il est également conseillé de changer la redirection des adresses DNS ssw.live.com et dmd.metaservices.microsoft.com pour qu’elles pointent sur localhost ou 127.0.0.1. Ces adresses peuvent changer lors d’une prochaine mise à jour du système, mais nous tiendrons nous aussi cet article à jour !

Bloquez la télémétrie depuis le registre système

Les install de Windows 10 peuvent en version Enterprise désactiver cette télémétrie, mais ce n’;est malheureusement pas le cas des autres versions. Ce qui a suscité la curiosité de certains utilisateurs qui ont trouvé comment désactiver la télémétrie vie des clés registre système.

  • Ouvrez Regedit
  • Allez à la clé (si elle n’existe pas, créez-la)
    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Policies\Microsoft\Windows\DataCollection
  • Créez une valeur DWORD 32 bits nommée AllowTelemetry et de valeur 0
  • Fermez Regedit et ouvrez le menu Démarrer
  • Faites un clic droit sur Explorateur de Fichiers puis cliquez sur Gérer
  • Allez dans Applications > Services dans la colonne de gauche et désactivez les services suivants :

Connected User Experiences and Telemetry / Diagnostics Tracking Service
dmwappushsvc

Pour cela, il suffit de double-cliquer sur le service en question puis choisir Disabled/Désactivé dans le menu déroulant puis OK. Si vous avez aimé ce tutoriel, vous aimerez probablement aussi notre autre sujet sur Windows 10 : comment débloquer les paramètres secrets !

Via



Qu’avez-vous pensé de cet article ?
Commentaires
  • Dylann Tom

    dans les adresses ip y a t’il 1 qui appartient à ondrive ? je n’est envie de bloqué ondrive vue que je l’utilise

  • BELET Ludovic

    Comment on fait ça s’il vous plait ?

    Il est également conseillé de changer la redirection des adresses DNS ssw.live.com et dmd.metaservices.microsoft.com pour qu’elles pointent sur localhost ou 127.0.0.1. Ces adresses peuvent changer lors d’une prochaine mise à jour du système, mais nous tiendrons nous aussi cet article à jour !

    • Nous publierons bientôt un tutorial, difficile de tout dire dans un seul article ;) Pour vous aider, en attendant, sachez que vous pouvez le faire via l’option redirection IP de certains routeurs internet. Ou via des gestionnaires de firewall tiers !

  • Stéphane Tribouillet

    Personnellement, j’utilise ce petit soft léger, en fr, facilement configurable:

    https://www.oo-software.com/fr/shutup10

    Je ne sais pas ce qu’il vaut mai il a le mérite de me rassurer.

  • lobotomizer

    Important :

    Le bloquage des ip ne fonctionne pas, il est uniquement cosmétique. Il a été prouvé que les adresses serveurs sont hardcodées dans windows et que même si rien ne s’affiche dans windows en analysant les données envoyés sur une passerelle par exemple, les envois de données aux serveurs de microsoft sont toujours présents.

  • Kyubia

    D’accord mais mon modem n’a pas Firewall donc j’ai appellé à mon FAI en Suisse et ils disent que ce n’est pas possible de le faire. Qqun a un idée ?

  • John Lee

    Si on repointe le dns sur le localhost peut on avoir des problème car un bon nombres de soft aime avoir le localhost a elles toute seules (counter strike global offensive ou meme skype ou xampp et wamp) ou tout marche bien ?

  • Auguste Pignard

    Ouvrez 2 fenêtres sur le bureau
    puis cliquez bouton droit sur la barre de tache
    puis sélectionnez (afficher les fenêtres cote à cote)
    enfin vous pouvez vous apercevoir qu’il y a plus de deux fenêtres cote a cote
    Vous êtes peut être espionné !

  • Alf Romeo

    Perso j’ai résolu le problème: Je suis passé à Linux Ubuntu Studio et ne me sert plus du tout de Windows 10…

    J’avais deux licences valides plus le passage gratuit à 10 puis mon portable est tombé en panne, ce qui m’a conduit à canibaliser HDD plus So-Dimm pour me construire un autre PC, et là, les ennuis Microsoft ont commencé, alors que ma Licence valide était liée à mon compte Microsoft, ces braves gens voulaient me forcer à racheter une autre licence!!

    Ensuite j’ai modernisé mon disque dur 2.5″ changé pour un SSHD 3.5″ et l’affaire à continuée…

    Mais bien sûr!

    Le meilleur a été atteint car la mise à jour bêta Windows Insider m’a été téléchargée sur ma version « new » non activée, et ces braves gens voulaient que je continue, sans récupérer ma licence, que j’ai finalement récupérée par un autre moyen:

    J’avais, avec les pannes, simplement oublié que j’avais créé une version bootable sur clé USB et j’ai donc rebranché le HDD de mon portable sur lequel j’ai booté avec ma clé…

    Miracle! Windows 10 Pro s’est installé, mis à jour, activé, et dans l’histoire, Microsoft a perdu un bon client de plus de trente ans.

    Du coup, j’ai deux versions de Windows 10 sur deux disques différents, mais je ne les utilise plus du tout.

    Et depuis mon passage à Linux, j’y suis accro bien plus qu’à Windows, d’ailleurs j’ai essayé de multiples versions en multi-boot dont la liste est longue: Handylinux, Trisquel, Mageia, Open Suse, Fedora, Zorin, mais les deux qui m’ont séduit en plus d’Ubuntu, ce sont Manjaro XFCE et Linux Mint Sarah que je conseille à ceux qui veulent entrer dans un système intelligent maîtrisable qui n’esclavagise pas celui qui l’utilise.

    Bonne fêtes de fin d’années à tous et toutes, et tant pis pour ceux qui aiment se faire espionner et rançonner…

    • JPh.

      Ouais, ben moi je suis en train d’essayer Ubuntu depuis trois jours et ça me gonfle souverainement. J’essaye Linux une fois tous les 7 ans environ et j’ai travaillé sur des ordis avant l’invention des PC et même sous Unix avant que Linux existe : je ne suis pas vraiment un newbie. D’ailleurs, le fait que tu ais essayé autant de versions de Linux montre bien que tu n’étais pas satisfait !
      Ceux qui sous Windows utilisent le remarquable Foobar2000 pour écouter, gérer ou convertir leur musique peuvent aller se rhabiller car il n’existe rien de comparable sous Linux.
      Idem pour l’exceptionnel Total Commander pour la gestion tout azimut des fichiers : on peut tout faire avec y compris le FTP, le renommage en masse, les syncro, les recherches complexes, fouiller dans le code d’un fichier et même convertir de l’UEncode – pour extraire un fichier joint d’un courrier altéré…
      Le seul truc que je ne peux pas faire avec XP c’est voir certaines vidéos comme celle de Twitter : c’est supportable ! Les quelques mises à jour incompatibles de logiciels n’apportent rien de nouveau, c’est surtout des adaptations aux nouvelles versions de Windows.
      Sous Linux je dois essayer de résoudre des problèmes que je n’avais plus depuis au moins 10 ans, au lieu d’utiliser ma machine : j’ai l’impression de régresser à mort. J’ai perdu le goût de ce sport depuis que XP est sorti, surtout à partir de SP2, très stable et qui permet de bien contrôler tout ce qui rentre ou sort. J’utilise toujours celui-ci, sur un SSD, optimisé aux petits oignons (pas d’Active Desktop, d’indexation des fichiers, de restauration du système, swap fixe sur une autre partition, divers services supprimés…) : c’est de la bombe et il ne plante jamais – contrairement à Linux d’ailleurs.
      Les lignes de commande pour installer un truc, ça rappelle carrément le DOS, c’est dire !
      Quand on va dans l’aide on doit même se taper de l’anglais. Déjà qu’en français ce genre de truc demande de la concentration, alors quand c’est écrit dans le jargon anglais/américain/globish d’un technicien pressé c’est pas cool du tout.
      Avant d’installer quoi que ce soit il faut d’abord savoir si on a déjà les bons paquets qu’il lui faut, en vérifiant aussi qu’on a bien la bonne distribution avec le bon numéro et la bonne interface graphique.
      Deux jours après avoir installé Kunbuntu (tout juste téléchargé sur le site officiel) j’avais droit à une mise à jour : une liste d’une vingtaine de paquets aux noms totalement incompréhensibles et sans aucune explication. J’ai laissé tout coché : je n’allais pas encore passer une heure pour rien.
      Kubuntu est une distribution Ubuntu avec une interface parait-il hautement configurable…
      En bas dans la barre des tâches, j’avais un menu à droite qui me montrait une application totalement inutile de gestion de la batterie (pour un PC de bureau…) avec d’autres choses dedans. J’ai donc fait un clic droit SUR son icône, pour chercher comment la supprimer. Le seul truc ressemblant était la ligne « Supprimer LE boite de miniatures » (c’est pas un francophone qui a traduit…) et donc je valide. Une petite fenêtre me confirme la suppression, je ferme la boîte et là… tous le menus de droite qui disparaît : vive l’ergonomie ! Un clic droit sur la barre de tâches n’apporte rien… Je finis par opter pour « Barre de tâches par défaut » : logique puisque j’avais celle d’origine, juste avant… Résultat : il m’en a ajouté une seconde, normale, mais… au plafond ! Dé-li-rant. Je supprime celle du bas et tente de bouger celle du haut : impossible, ce serait trop simple. Je finis par refaire le même coup : cette fois j’ai bien une seconde Barre de tâches en bas et normale et je supprime celle du haut.
      Il y a diverses choses sans intérêt installées par défaut, que l’on a du mal à identifier vu que texte très long est tronqué. Je trouve ainsi deux trucs pour utiliser les fichiers Outlook. :-) Ça fait bien 10 ans que j’ai remplacé cette merde par Thunderbird, qui a le bon gout de ne pas mettre tous le courrier dans un seul énorme fichier comme Outlook – qui d’ailleurs le détruit parfois tout seul…
      Dans le gestionnaire de fichiers, la partition système porte un nom comme « Disque dur de 13 Go »… C’est vrai que lors du formatage Linux n’a demandé aucun nom ! Quand j’essaie de le renommer… Impossible ! (Sous XP j’ai pu le faire en quelques secondes avec « MiniTool Partition Wizard » et pourtant elle est formatée en ext2)
      Un sous-dossier « Ma musique » a été créé dans mon dossier utilisateur. J’ai essayé de le faire pointer vers la partition où il y a vraiment ma musique : avec une base Unix, normalement ça devrait être simple… Impossible ! J’ai fouillé partout, des clics droits, des gauches…
      Un truc bien « pratique » aussi : une fenêtre fermée se rouvre toujours collée en haut à gauche, jamais là où on l’a laissée ! Ça fait plus de 20 ans que Windows fait ça par défaut…
      Bref, Linux ne va pas tarder à se faire écraser par l’image de ce qu’il y avait avant dans cette partition : un second XP optimisé. Il me sert à tester parfois des logiciels pour voir ce qu’ils ont dans les tripes, de temps en temps j’écrase ce XP par un neuf.

      • Alf Romeo

        Salut ben dis donc tu t’es bien compliqué la vie!

        Nan nan nan ça n’est pas que je n’était pas satisfait comme tu dis, c’est juste le fait que comme depuis l’origine que tu as cité « UNIX » antérieur même à Windows, et sa modif par le célèbre Linus TORVALDS il y a eu tellement de versions, dont certaines purement « françaises » si les traductions t’ennuient, que j’ai voulu « voir » « toucher » du doigt et de la souris par moi même.

        Comme j’ai quatre disques durs avec l’important sauvegardé sur deux d’entre eux pour à eux deux quatre tera, je peux me permettre tout ce que je veux sur mes deux autres disques, l’un de 2 TB et l’autre en 2.5″ de 500Go en provenance directe de mon ancien portable Asus mort (carte mère) que j’ai cannibalisé…

        Déjà il te faut choisir le bon OS pour ce que tu veux en faire, et lors de l’installation ou plutôt avant, bien te renseigner sur « comment procéder »…

        Perso j’ai remarqué que de nombreuses personnes ont des problèmes et viennent sur le forum Ubuntu pour se faire aider, et après, dès qu’on leur demande un retour de ligne de commande précis concernant LEUR problème et qu’on leur parle du « GESTIONNAIRE DE PAQUETS SYNAPTIC » ils répondent « moi je l’utilise jamais j’y comprends rien et je me sert du gestionnaire des mises à jour »…

        Grosse erreur, parce que seul le Gestionnaire de paquets Synaptic peut installer correctement des paquets sans se préoccuper de leur nom, en supprimer proprement quand ils ne servent plus et également à connaitre ce que tu installes, lorsque à de rares occasions, ça n’est pas encore traduit, GOOGLE est ton ami si tu ne trouves personne sur le forum Ubuntu pour te le dire, tu cherches de la doc dessus et en général t’as viiite trouvé.

        Le Gestionnaire de PPA puisque c’est comme ça que les paquets s’appellent « Synaptic » permet aussi une super chose que ne savent pas tous ceux qui disent « moi je me sert jamais de ce truc là » et qui arrivent sur le forum avec les noyaux Ubuntu qui datent de Mathusalem (comme toi si t’as bossé sur UNIX perso j’ai 68 balais et Unix a été créé en 1969 par Kenneth Thompson… Comme les célèbres carnets du non moins célèbre Major du même blaze) les dits noyaux leur ayant bloqué le démarrage because le GRUB archi plein…

        Quant-à déplacer un répertoire, c’est archi facile même sous Linux si ça ne l’était pas, va expliquer ça à tous ceux que ce soit en privé, en réseaux industriels ou de serveurs, qui sont les plus grands utilisateurs de LINUX au niveau mondial et leur demander comment ils font ;-)

        Les lignes de commandes ressemblent au DOS mais n’ont absolument rien à voir avec, le langage non plus, il est beaucoup plus simple et facile et ne comporte jamais d’antislash comme dans le DOS.

        Qui plus est, lorsqu’une erreur survient en ligne de commande lorsque tu la frappes, le « terminal » t’affiche soit « erreur de syntaxe » et te dit que la commande est fausse, soit t’affiche toute une liste de suggestions pertinentes qu’il te suffit de lire pour savoir laquelle est adaptée à ton cas, et en français, si c’est bien la langue que tu as choisis.

        Idem pour les erreurs d’installations échouées, 99% du temps, le terminal te donne le chemin de la résolution de ton problème en te disant « vous devriez essayer ceci ou cela » et t’affichant la liste des erreurs qui te permettent de résoudre rapidement.

        Ce qui n’est pas résolu, ce sont des bug tout simplement, qui le sont très vite quand la communauté est au courant (bug signalé de nombreuses fois par les systèmes qui envoient eux aussi des rapports n’ayant aucune commune mesure avec ceux de Windows)

        Pour tes logiciels sous Windows « super meilleurs » il y a WINE avec lequel tu peux y faire tourner la majorité, et si tu es « gamer » joueur il y a Steam également, en plus d’un choix de « machines virtuelles »…

        Mais si tu en est resté à XP je comprends que tu aies des problèmes avec Linux ou Windows 10 ;-)

        Perso je suis très content de mon Ubuntu Studio Xenial Xerus 16.04.1 LTS et d’ailleurs, ce matin même, j’ai eu une mise à jour de « noyau LowLatency » qui m’était proposée avec le « gestionnaire de mises à jour » et que j’ai faite avec SYNAPTIC, qui s’est très bien passée: noyaux Headers et LowLatency mis à jour vers la version 4.4.0-57.78 les trois derniers devenus obsolètes seront enlevés par moi même (avec SYNAPTIC) d’ici quelques jours, proprement, juste le temps de m’assurer que tout roule avec les nouveaux noyaux…

        Voili voilou, chacun trouve midi à sa porte ;-)

        Cordialement..

      • Alf Romeo

        PostScriptum: Kubuntu c’est avec l’interface graphique bureau KDE…
        Perso sur Studio j’ai XFCE que j’ai personnalisé à souhaits avec T° des coeurs Processeur, T° Chipset, SSHD zone thermale comportant un capteur suivant le type de carte mère, barres graphiques colorées des pourcentages d’utilisation de chaque coeur et du proco, surveillance des échanges lecture/écriture disque dur, date jour, temps qu’il fait sur cinq jours dans ma région et en plus l’affichage changeant toutes les cinq secondes pour T°locale/direction du vent/vitesse du vent… Autant en emporte le vent lol :-D

      • Alf Romeo

        Autre chose, sous Linux tout est « monté » avec ceci / qui conditionne les répertoires.
        Si Linux t’empêche de « renommer » quelque chose, c’est que tu n’en a pas le « privilège » et c’est pour t’éviter justement de continuer d’avoir la même « manie » que sous Windows, de « déplacer des répertoires entiers » et d’y foutre le bordel, passe moi l’expression.
        Pourquoi déplacer un répertoire entier, alors qu’il est si simple de déplacer son contenu dans un nouveau dossier créé DANS LE RÉPERTOIRE QUE L’ON VEUT » sans pour autant toucher à l’arborescence des dossiers?
        Pour renommer et déplacer des partitions Linux, les reformater etc… Installe Gparted et attention à ne pas l’utiliser n’importe comment, c’est très puissant, si tu te trompes tu risques de tout effacer, mais si tu apprends à t’en servir, c’est juste génial.
        Tu peux l’utiliser (sans l’installer) à partir d’un Live DVD Ubuntu quel qu’il soit..
        Ah oui, au fait, les deux distri qui m’ont le plus séduit, sont Linux Mint 18 Sarah et Linux Manjaro, je me suis régalé!
        Mageia (descendant de Mandrake par « mutation ») m’a déçu tout comme les autres Trisquel, Handylinux etc… Un que j’ai gravé (Live DVD avec une image) mais pas essayé, qui a bonne presse c’est Open Suse.
        Ce sera pour la prochaine fois
        PS de nouveau :) Ubuntu m’ouvre toujours les fenêtres de mes logiciels exactement où et dans la dimension où je les avais placées et dimensionnées la dernière fois d’avant.

        • JPh.

          Je sais comment fonctionne Linux car j’ai utilisé Unix il y a longtemps : j’ai un DUT d’informatique et connais le principe des inodes. Mais sous Windows je n’ai nullement besoin de déplacer des dossiers entiers sauf quelques dossiers, mais souvent il s’agit d’une illusion : en réalité un dossier est juste un fichier spécial qui indique où se trouvent physiquement les fichiers contenus donc un déplacement consiste souvent seulement à récrire une ligne de ce fichier spécial mais pas l’emplacement physique. Le « problème » n’existe que pour des partitions différentes. (La vitesse de copie moderne est tellement rapide que cela ne pose aucun problème, en plus en tache de fond…) Par exemple j’ai toute la musique dans une seule partition qui d’ailleurs contient aussi Foobar2000 portable. Si je range des dossiers de musique c’est instantané, y compris la mise à jour de Foobar2000. Sous Linux non seulement Foobar2000 n’existe pas (et rien de comparable d’après les Linuxiens) mais en plus cette partition est invisible car sur le disque 3 To ! Ce que tu décris est utile sur un serveur qui tourne sur une base Unix,
          les inodes c’est fait pour ça, mais sur un PC cela n’a guère d’intérêt – quand on ne met pas tout partout :-). En
          plus les raccourcis ça existe… L’avantage sous Windows est que lorsque l’on copie physiquement quelque chose les fichiers sont vraiment là où on les met : en cas de problème matériel ce n’est pas négligeable – sans compter que je trouverai plus facilement un logiciel de récupération sophistiqué sous Windows… Sous Total Commander il me suffit de déplacer un fichier dans la barre d’icônes et c’est tout… J’ai par exemple une icône qui charge une barre avec plein de liens vers des fichiers Acrobat… La encore il n’existe rien (et de loin) comparable sous Linux et c’est définitif car le programmeur a abandonné.
          Avec « MiniTool Partition Wizard Free  » sous Windows je peux tout modifier au niveau des partitions y compris des partitions Linux, y compris aligner les secteurs ou changer de format avec le contenu, écrire des « 0 », des « 1 »… évidemment changer les lettres des lecteurs sans avoir besoin de rebooter. On prépare « virtuellement sa cuisine », on vérifie et quand c’est bon on lance et il exécute. Pour les partitions Linux je crois qu’il faut redémarrer afin qu’il s’exécute. Pour se tromper il faut vraiment faire exprès. J’ai un CD bootable de GPart, version de 2010 : quand je l’ai utilisé à l’époque j’avais l’impression de revenir sous DOS et l’époque de Norton Doctor. :-)

          J’ai essayé un Linux « marrant » en live USB spécial « no trace » qui a même un VPN et Tor intégré, kubuntu-16.04.1, il prend 2Go. J’ai bien aimé l’affichage, plus que Kubuntu, mais je n’arrive pas à régler grand chose. Il y a des applications qui affichent des tas d’infos mais en caractères très petits, impossible de trouver où régler ça, en tout cas ce n’est pas l’affichage système – ça j’ai pu :-)

          Du coup j’essaierai les distros dont tu parles : j’ai pris Kubuntu parce c’était ultra-paramétrable mais je n’en ai pas besoin si j’ai une interface déjà sympa. Mint a l’air de plaire pas mal… Je veux avec un clic droit pouvoir accéder à un menu qui me permette de régler l’objet en question y compris le supprimer : ça ne me semble pas délirant comme souhait. Je reste très limité par la MBR…

          • Alf Romeo

            Moi non plus, sous Linux, je n’ai nul besoin de déplacer des dossiers entiers…
            Même pour rajouter des fonds d’écran par exemple de ma fabrication et les faire défiler de cinq en cinq minutes, comme je n’arrivais pas à les rajouter dans le dossier « usr » et le sous dossier qui les contient, j’ai contourné le problème à ma façon:
            J’ai créé un autre dossier dans « images » avec le nom « fonds d’écran » j’y ai placé tous les fonds d’écran (indéplaçables) que j’aimais de Linux par « copié-collé » j’y ai rajouté tous les miens et ceux que j’aimais trouvés sur le Web, puis j’y ai fait « pointer » par le gestionnaire bureau/fonds d’écran la ligne de commande de base dessus…
            Et ça marche!

      • Alf Romeo

        Tu parles de « plantages » Linux?
        Jamais connu ça!!
        Même en 1995 ou j’avais commencé à utiliser Mandrake, je me souviens avoir été limité par la « marginalité » mais jamais de plantages!
        BSOD connaît pas sous Linux ça n’existe pas!
        Red Hat non plus n’a jamais planté, sauf qu’il était encore plus marginal (d’ailleurs aujourd’hui aussi puisque spécialisé gestion serveurs) que Mandrake à l’époque.
        Quand tu me parles de « plantage » Linux là je te suis pas du tout mais alors pas du tout…

        • JPh.

          Pourtant il suffit de lire les pages des Linuxiens, je n’ai rien inventé… J’en ai lu pas mal avant d’essayer et cela m’a frappé. Cela ne t’arrive pas sans doute parce que tu es habitué à certaines pratiques donc tu ne vas jamais cliquér « en dehors des clous ». Moi, forcément, je suis obligé de chercher – sans trouver d’ailleurs.
          J’ai chercher une solution pour mon disque de 3 To auquel il manque carrément 3 partitions sur 4 : c’est apparemment impossible de l’utiliser à la fois avec MBR et Linux. Donc mon expérience va s’arrêter là avec Linux pour très longtemps : si je quitte la MBR je ne pourrai plus utiliser XP SP3, qui marche parfaitement.
          Pour ce qui est des BSOD : depuis XP SP1 j’en ai jamais connu, ça commence à dater… J’ai eu de très rares reboots sans raison visible, sans doute liés à des microcoupures de courant, en tout cas une cause matérielle, mais en plus sans aucune conséquences, ce qui n’était pas le cas avant.

          • Alf Romeo

            Bonjour, pour les « reboot » sans raisons, il faut chercher du côté de l’alimentation et non pas de l’OS.
            Dernièrement une cochonnerie d’alim CIT m’a flanqué un SSHD neuf en l’air au démarrage…
            Avec un autre HDD connecté, plus rien ne démarrait.
            J’ai soupçonné la carte mère, car les leds s’allumaient mais rien ne tournait, et finalement, j’ai eu l’idée de commencer à démonter le berzingue et de rebrancher le tout à l’air libre, hors du boîtier métallique.
            Résultat des courses; tout a démarré normalement!
            Il y avait un courant de fuite sur le boîtier métallique de l’alimentation qui se communiquait au boîtier métallique lui aussi du PC, et au disque dur métallique lui aussi…
            Ce qu’évidemment la mémoire flash du SSHD n’a pas apprécié du tout.
            Au final, il y avait dans l’alimentation, un résidus de goutte de soudure d’étain qui s’y promenait et s’était du coup coincé entre un contact électrique d’un composant et le boîtier…
            Les partitions « perdues » ou invisibles, as tu passé un test de l’état de ton disque dur?
            Combien de secteurs réalloués (ce qui fait disparaitre des partitions au final) combien d’heures de marche, enfin tout quoi que tu dois bien savoir si tu as vraiment un DUT informatique sans te mettre en doute un instant…
            Bon c’est sûr aussi, que tout ayant évolué vitesse supersonique, faut plus compter non plus faire cohabiter un dinosaure aussi bon soit-il (XP a effectivement été l’un des meilleurs OS Windows!) avec une Orque qui vit dans l’océan comme Tux tux :)
            Tu sais aussi bien que moi ce que sont les différents systèmes de partitionnement et autres Bios UEFI, Legacy, hérité et autres EXT4 ou NTFS puisque tu l’évoques par ailleurs…

          • Alf Romeo

            PS de la réponse ci-dessous: les microcoupures de courant pendant que le disque dur est en lecture/écriture font perdre des secteurs, et donc au final ceux ci sont réaloués et les infos qui y sont écrites et stockées perdues en même temps que les secteurs qui les contiennent…
            J’avais oublié de le citer mais tu dois le savoir…
            Donc, après, faut plus s’étonner de « plantages » éventuels…
            Chez moi, Linux et Windows10 cohabitent très bien, et Windows10 ne me sert plus que justement à faire « tourner » un logiciel que je ne peux pas faire tourner sous Linux, même avec Wine ou les Virtual Machines.
            Et également, à tenir le bios et le hardware de ma carte mère à jour, avec le « MSI Live Update » qui n’existe pas sous Linux…
            Perso, une fois fini ce que j’ai à y faire, je quitte très vite Windows, pour retourner sous Linux qui ne m’envoie jamais plein de fenêtres intempestives et agaçantes qui me donnent réellement l’impression d’être « pisté » ce qui même si certaines sont « désactivables » reste particulièrement désagréable et actif pour le « pistage »…
            Qui existe aussi sous Linux Ubuntu, (faut pas se leurrer) mais beaucoup moins présent et plus discret…
            Question « espionnage » si tu connais « Computrace » donc tu sais que 99,9% des PC « espionnent » avec l’assentiment des Constructeurs presque tous complices…

          • Alf Romeo

            Les pages des « Linuxien » parlons en, tu dois retourner lire ce que j’ai écrit dans ma longue longue toute première réponse mdr
            Perso, tout les petits problèmes que j’ai rencontrés sous Linux Ubuntu Studio, je les ai résolus tout seul en cherchant de la doc sur différents forum en Français, mais aussi en Anglais, avec celui (de forum) de Debian sur lequel sont basés Ubuntu et Mint également…
            J’ai même résolu un problème tout seul qu’un bug sur l’adresse du dépôt de ppa buggé empêchait certains (pas tous) de résoudre à propos de « msttcorefonts » installer.
            Avec non pas un DUT informatique mais un simple cetificat d’études primaires…
            https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=1853511
            regarde la fin, trois posts au dessus… Edit post N°35 et suivants
            même Toobuntu n’a rien compris car il n’a pas su lire ni les problèmes, ni la solution que j’ai trouvé, pourtant simplissime!

  • Chris Aune

    Vous parler despionnage mais pour voir votre article vous demander de répondre à des questions personnelles…. a qui revendez vous ces informations ? Parce que sinon qu’est-ce que vous pouvez bien en avoir à foutre de savoir quel aliments je consomme et à quel fréquence ?

  • Zem Maurice

    Si vous voulez apprendre l’anglais ou améliorer rapidement vos compétences en vue de travailler, le meilleur moyen est de faire appel à un anglais natif. Sur le site https://preply.com/fr/polonaise-par-skype sont présents de nombreux professionnels. Ils dispensent des cours particuliers anglais avec skype, et offrent des conseils personnalisés pour chaque individu.

fa905c95df0c1919332c262a578324aeRRRRRRRRRRRRR